Avec l’âge, il peut être plus difficile de se rétablir d’une mauvaise chute. Le délai de récupération est plus long et certaines blessures, notamment les fractures de la hanche, du poignet et du bassin, peuvent avoir un impact néfaste durable sur la qualité de vie. Et c’est chez les personnes âgées que le risque de chute est le plus élevé. Tous les ans, un Canadien sur trois de plus de 65 ans fait une chute, aux conséquences souvent graves. Heureusement, il est possible d’éviter la plupart des chutes en prenant les bonnes précautions. Commencez par établir votre profil en matière d’équilibre et de mobilité. Répondez à ce questionnaire de type « oui ou non » afin de savoir si votre risque de chute est plus élevé :

Votre santé physique

  • Avez-vous plus de 65 ans ?
  • Prenez-vous des médicaments d’ordonnance ?
  • Prenez-vous des pilules pour vous aider à dormir ?
  • Au cours de la dernière année, avez-vous glissé ou trébuché, avez-vous fait une chute ?
  • Votre dernier examen de la vue remonte-t-il à plus d’un an ?
  • Votre dernier examen auditif remonte-t-il à plus d’un an ?
  • Vous arrive-t-il de ressentir des étourdissements, des vertiges ou des faiblesses ?
  • Souffrez-vous de raideurs articulaires, de problèmes de pied ou de faiblesse musculaire ?
  • Lorsque vous vous assoyez ou vous relevez d’une chaise, avez-vous des problèmes d’équilibre ou de stabilité ?
  • Avez-vous peur de tomber ?
 

Vos activités

  •  Vous arrive-t-il de porter des pantoufles à semelle de cuir ou de tissu ?
  •  Vous étirez-vous ou grimpez-vous pour attraper des objets difficiles à atteindre ?
  • Avez-vous un animal de compagnie, un chat ou un chien par exemple ?
  • Faites-vous les choses en vitesse ?
 

Votre résidence

  • Avez-vous des tapis mal fixés, des carpettes ou des rallonges électriques qui traînent ?
  • Pour passer de votre chambre à la salle de bain, devez-vous contourner des meubles ?
  • Avez-vous des pièces ou corridors mal éclairés ?
  • Vos escaliers sont-ils abrupts ou sans main courante ?
  • Votre résidence est-elle encombrée ?
  • Avez-vous du mal à entrer ou à sortir du bain ou de la douche ?
  • Avez-vous du mal à vous asseoir ou à vous relever de la toilette ?
Si vous avez répondu OUI ne serait-ce qu’à une seule de ces questions, vous courez un risque accru de tomber. Plus vous avez de OUI, plus vos risques de tomber sont élevés. Pour en savoir plus sur la manière de réduire les risques chez vous et d’améliorer votre force et votre équilibre, consultez votre chiropraticien.        
source:association chiropratique canadienne