Une étude réalisée en 2013 a mis en lumière les principaux risques de la cigarette pour la colonne vertébrale, les muscles et le système nerveux. Le tabac affaiblit les os ; il ralentit le rétablissement des muscles ce qui, ultimement, freine le processus de guérison. Il vous rend aussi plus vulnérable aux maladies osseuses et vasculaires, ainsi qu’aux déchirures musculaires et à l’inflammation chronique des tendons. Voici sept des principales conséquences du tabac sur la santé musculosquelettique :
  1. Vulnérabilité aux fractures :Lorsque vous fumez, vos os perdent une partie de leurs minéraux, ce qui les rend plus fragiles et plus sensibles aux fractures.
  2. Augmentation des risques d’ostéoporose : Il existe un lien direct entre le tabac et une diminution de la masse osseuse, ce qui accroît les risques d’ostéoporose au cours de votre vie.
  3. Affaiblissement du collagène dans le corps : La nicotine est toxique pour le corps. Cette toxicité a notamment pour effet de dégrader le collagène de la peau et des tissus conjonctifs du corps (muscles, os, vaisseaux sanguins, système digestif et tendons) plus rapidement que dans le cadre du processus naturel.
  4. Ralentissement du processus de guérison : En raison de l’affaiblissement du collagène, le corps a plus de mal à régénérer les tissus. Il en découle une guérison plus lente des blessures, des fractures et des lésions tendineuses. En cas d’intervention chirurgicale, ce problème peut se révéler un important facteur de risque.
  5. Dommages aux vaisseaux sanguins : Le tabac diminue l’apport en sang et en oxygène, ce qui endommage les vaisseaux sanguins et exerce une tension accrue sur le système cardiovasculaire. Ce problème impose également au corps un effort énorme lorsque vous faites de l’exercice.
  6. Perte de la masse musculaire et de la force : Le tabac nuit à la métabolisation de l’énergie par les muscles durant un entraînement ou tout autre effort physique, ce qui prolonge la période de récupération du corps et nuit à sa capacité à se régénérer et à se renforcer par l’exercice
  7. Augmentation des douleurs musculaires : La difficulté du corps à se rétablir augmente l’inflammation musculaire. Vous risquez de ressentir davantage de fatigue et de douleurs. Parmi les symptômes du tabagisme, l’étude mentionnée plus haut fait état de douleurs et de tendinites persistantes à l’épaule, des facteurs de risque d’une déchirure de la coiffe des rotateurs.
Que faire ?  Arrêter de fumer ! Le fait d’arrêter de fumer comporte des avantages à long terme qui éliminent ces effets néfastes. Même si vous avez fumé la majeure partie de votre vie, le fait d’arrêter contribuera à l’amélioration de votre densité osseuse et à la capacité de vos os et de vos muscles à se régénérer et à guérir. Très souvent, les chirurgiens encouragent vivement leurs patients à cesser de fumer avant une intervention afin d’en améliorer l’issue, conscients que l’élimination du sang de cette source toxique de nicotine aidera le corps à se rétablir. Il existe de nombreuses ressources pour vous aider à arrêter de fumer. Il est préférable de consulter un médecin, qui vous dirigera vers des groupes d’aide ou un thérapeute du comportement, ou qui vous conseillera un produit de remplacement de la nicotine. Si vous ressentez des douleurs ou des malaises dans la colonne, les muscles ou les articulations, consultez votre chiropraticien de famille. Il vous prodiguera les soins dont vous avez besoin.
 
source: association chiropratique canadienne