Une coureuse de 45 ans se présente dans une clinique chiropratique avec une douleur à la hanche. Elle a reçu un diagnostic de bursite et de tendinite et veut soulager sa douleur. Elle a récemment commencé à courir de plus longues distances et en raison de changements à son travail, elle passe plus de temps qu’avant en position assise, deux facteurs qui ont contribué à exacerber les lésions aux tissus de sa hanche. Il s’agit là du parfait exemple de l’inflammation – le moyen que prend naturellement l’organisme pour se protéger. Les chiropraticiens gèrent l’inflammation de la même façon qu’ils gèrent la douleur, c’est-à-dire en cherchant la cause et en trouvant des solutions pour atténuer les symptômes. « Ce qui me préoccupe dans ce cas, c’est que l’inflammation est le résultat d’un problème biomécanique ou d’une mauvaise ergonomie, affirme le Dr Ken Budgell, chiropraticien à St. John’s, à Terre-Neuve. Dans une telle situation, je m’efforce de comprendre la cause probable du problème et de l’éliminer ou de la restreindre. » Pour traiter l’inflammation, les chiropraticiens peuvent notamment accroître la flexibilité et la force, ajuster la posture et l’exécution des mouvements et augmenter la résilience du corps aux facteurs de stress rencontrés durant une journée de travail. Dans le cas de la coureuse de 45 ans, par exemple, le DBudgell a recommandé de réduire la distance parcourue chaque jour ainsi que le temps passé en position assise au travail. Il a traité manuellement les muscles blessés de sa hanche et lui a proposé des exercices pour renforcer cette articulation. Après quatre semaines, la douleur avait diminué et la patiente a pu reprendre l’entraînement pour atteindre ses objectifs de mise en forme. « Ce type d’inflammation est de source mécanique, explique le Dr Budgell. On peut utiliser de la glace, des crèmes ou des médicaments, mais rien de tout cela n’a d’effet sur la charge mécanique que doit supporter le corps. On ne règle pas aisément un problème mécanique avec une solution d’ordre chimique. Renforcer la hanche pour qu’elle puisse absorber chaque pas en douceur permet aux tendons du supporter la charge de façon plus sûre, ce qui réduit les dommages et l’inflammation. »

Interventions chiropratiques manuelles pour traiter l’inflammation

En cas d’inflammation, le chiropraticien commence par vérifier si la zone touchée est enflée, rouge, chaude ou douloureuse, et parfois s’il y a une perte de fonction (comme une difficulté à marcher). Il peut ensuite recommander différentes options de traitement, dont les suivantes :
  • Des ultrasons de faible intensité, qui peuvent avoir un puissant effet anti-inflammatoire sur les articulations.
  • La neurostimulation électrique transcutanée (TENS), qui consiste à appliquer un courant électrique de faible intensité à une région en particulier pour soulager une douleur aiguë et chronique, associée par exemple à l’arthrose.
  • La manipulation vertébrale, qui peut réduire l’inflammation dans les articulations de la colonne vertébrale, laquelle peut causer des maux de dos.
Si l’inflammation est causée par une condition sous-jacente comme l’arthrite rhumatoïde ou le psoriasis, le chiropraticien invitera le patient à consulter son médecin de famille, un rhumatologue ou un autre spécialiste. Bien qu’il soit formé pour reconnaître les signes et les symptômes de telles conditions, leur diagnostic ne relève pas de son champ de compétences. Cependant, une fois le diagnostic reçu, votre chiropraticien peut aider à gérer les douleurs ou les incapacités qui peuvent découler de ce type de troubles inflammatoires.    
source: association chiropratique canadienne