Les fêtes de fin d’année s’accompagnent de changements rapides dans la température et les conditions météorologiques. Nous devons être conscients de ces changements et nous adapter en conséquence. Le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail s’est penché sur les risques associés aux environnements froids. Ils comprennent les blessures sans congélation qui peuvent survenir à une température variant entre 0 °C et 16 °C (32 °F et 60 °F) et les blessures avec congélation qui se produisent lorsque la température chute au-dessous de 0 °C (32 °F). Quelles sont les parties du corps les plus vulnérables? Pensez d’abord à vos orteils, vos doigts, votre nez et vos oreilles. Ces zones ne sont pas protégées par d’épaisses couches musculaires et ont un plus faible apport sanguin, ce qui les rend plus sujettes aux lésions. Pour vous aider à demeurer en sécurité, nous avons interrogé nos collègues chiropraticiens sur les types de blessures les plus courantes durant ce changement de saison. Voici ce qu’ils avaient à dire : « Nous constatons généralement plus de douleurs articulaires. De plus, lorsque les gens attrapent le rhume et la grippe, ils ressentent souvent beaucoup de raideur au cou, et la toux entraîne des problèmes de côtes. » – Dr Evraj Dhaliwal Des études ont montré que la température a un effet sur la physiologie de nos muscles. L’influence du froid sur les fonctions musculaires comprend la force maximale, la vélocité, et l’endurance musculaire. Ces changements pourraient diminuer la force à exercer pour subir une blessure . « En septembre et en octobre, de nombreux étudiants des niveaux collégial et universitaire ont des maux de cou et de tête. » – Dre Erin Elysia Chaque automne, des élèves de tous âges retournent à l’école et, espérons-le, étudient fort. Mais une position assise prolongée, incluant les longues périodes d’études, représente une cause courante de douleur. Consultez notre article de blogue sur la façon de garder une colonne vertébrale en santé à l’école et au travail pour obtenir plus de renseignements et de conseils. « Nous constatons un plus grand nombre de blessures liées au pelletage et aux chutes. Une partie du problème est que nous avons tendance à nous précipiter ou à ne pas prendre le temps de ralentir à cause du froid. » – Dre Frances LeBlanc Ce conseil important s’applique à de nombreuses activités quotidiennes. Nous devons souligner la nécessité de se réadapter aux conditions changeantes. Ces ajustements peuvent comprendre une conduite plus lente lorsqu’il neige, le fait de ne pas vous surmener par temps froid, la protection de votre corps contre le froid, etc. Cela dit, profitons de l’automne et de l’hiver, et de tout ce qu’ils ont à offrir. Le meilleur type de traitement proactif que nous pouvons offrir est la connaissance entourant les blessures et la capacité à les prévenir! Consultez votre chiropraticien si vous avez des questions ou pour obtenir des conseils.
 
source: association chiropratique canadienne